Je débute en aquariophilie

Il faut bien commencer. Contrairement à d’autres passe-temps, le monde de l’aquariophilie ne s’explique pas forcément de lui-même et ne pardonne que dans une moindre mesure les erreurs de débutant. C’est la raison pour laquelle il est vraiment important de s’informer auparavant. Bien entendu, il est normal que tout ne fonctionne pas parfaitement au début. Un œil attentif et un grand intérêt permettront d’assurer malgré tout le bien-être des pensionnaires.

À partir des expériences de notre Service Client et des nombreux courriers et questions que nous recevons, nous avons fait un résumé des erreurs typiques des débutants. Il fera peut-être sourire les aquariophiles expérimentés, mais soyons honnêtes, vous avez certainement vous aussi fait l’une de ces erreurs à vos débuts, n’est-ce pas ?

La minuterie

Une simple minuterie peut simplifier énormément la vie d’un aquariophile. Elle peut commander les phases d’éclairage, l’apport de CO2 et les pompes de dosage. En l’occurrence, on oublie volontiers qu’un filtre n’a pas la fonction d’un aspirateur et qu’il ne doit aspirer des « saletés » que temporairement, mais qu’il est le cœur de l’aquarium et responsable des processus de dégradation biologiques. Pour ce travail, les bactéries doivent être en permanence approvisionnées en oxygène et avoir du « travail ». C’est pourquoi un filtre ne devrait jamais être déconnecté plus que quelques minutes, sous peine de voir les bactéries mourir et les substances toxiques telles que les nitrites (à mesurer avec le JBL PROAQUATEST NO2 Nitrite ) et l’ammoniac (à mesurer avec le JBL PROAQUATEST NH4 Ammonium ) augmenter en un temps record. Les effets typiques en seront une eau trouble, un comportement apathique des poissons et des poissons qui viennent piper de l’air à la surface de l’eau.

La durée de l’éclairage

Bien sûr, nous aimerions profiter au maximum de nos poissons : avant d’aller travailler, après le travail et pour aller se coucher. En conséquence, la lumière devrait rester allumée de 6 heures du matin jusqu’au soir, vers minuit – ce qui entraînerait non seulement du stress chez vos poissons et de ce fait de fréquentes apparitions de maladies, mais aussi la prolifération d’algues indésirables. La nature devrait donc servir de modèle pour la durée de l’éclairage. Pendant les mois d’été où les heures d’ensoleillement sont les plus longues (le jour le plus long, lever du soleil à 4 h 40 et coucher du soleil à 21 h 36 – total : 16 heures et 56 minutes), il y a près de 9 heures 17 min de plus de lumière du jour qu’en hiver (le jour le plus court : lever du soleil à 8 h 15 et coucher du soleil à 15 h 54 – total : 7 heures et 39 minutes). Si maintenant nous adoptons un compromis à mi-chemin, nous arrivons à 12 heures par jour environ. La durée de l’éclairage dans l’aquarium ne devrait donc pas dépasser 10 à 12 heures. Personnellement, je n’éclaire même mon aquarium que 6 à 8 heures par jour. Une astuce souvent utilisée consiste à prévoir une pause lumière de manière à répartir 50 % du temps d’éclairage le matin et 50 % le soir. La pause programmée sera d’au moins 3 ou 4 heures. 

Les poissons ont faim

On jette de la nourriture dans l’aquarium et les poissons se jettent dessus – donc c’est qu’ils ont faim. Si vous répétez cette procédure, l’effet ne changera pas. Les poissons ont-ils donc toujours faim ? En principe oui, car les poissons ne ressentent aucune sensation de satiété. C’est la raison pour laquelle vous devriez leur donner 1 à 3 petites portions par jour et même un jour de jeûne est OK. On remarque qu’il y a de grosses distributions de nourriture aux résidus alimentaires gisant au fond de l’eau et à la forte pollution de l’eau. La conductivité et la teneur en nitrates augmentent rapidement. Sur le long terme, vos poissons deviendront obèses et présenteront des troubles physiques.

Le changement d’eau

Les aquariophiles savent bien que « changement d’eau » signifie un changement partiel de l’eau. Ce qui ne signifie pas nettoyer complètement l’aquarium et surtout pas procéder à d’autres activités comme le rinçage du substrat de sol ou le nettoyage du filtre. Ces actions entraîneraient inévitablement la destruction de la culture de bactéries et des problèmes immédiats avec les paramètres de l’eau. 

Algues

Elles sont vraiment détestées et rendent fous tous les aquariophiles. Elles font pourtant partie d’un biosystème intact – en quantités raisonnables. On parle souvent de leur « importation » et on croit qu’elles se propagent comme une maladie. La solution proposée est alors : « Le mieux est de recommencer votre aquarium ». On oublie alors que cela ne résout pas le problème à long terme, ni en élimine la cause. N’importe quelle algue a son origine et peut être éliminée par une correction des paramètres de l’eau, de l’éclairage ou de l’apport en CO2. L’ajout de nouvelles plantes peut également être utile. Un redémarrage est en tout cas la pire solution qui soit. 

Escargots

Ils ne sont pas détestés que dans le jardin. Les escargots sont souvent apportés par le biais des plantes et continuent à vivre dans l’aquarium : ce n’est pas si grave, car les escargots sont de bons mangeurs de déchets organiques et aident à « faire place nette » dans l’aquarium. De nombreuses espèces d’escargots sont hermaphrodites et peuvent donc facilement se multiplier dans l’aquarium. Cette reproduction ne devient toutefois un problème que lorsqu’il y a présence d’une abondance anormale de nourriture, ce qui est souvent occulté en cas de prolifération excessive Ici encore, on recommande fréquemment d’utiliser des « mangeurs d’escargots » ou un « redémarrage ». À notre avis, la pire des solutions. Au lieu de cela, on devra réduire l’offre de nourriture et nettoyer à fond le substrat de sol. Avec JBL LimCollect , vous pourrez capturer chaque jour de nombreux escargots et le problème sera résolu durablement en quelques semaines.

Eau limpide = bonne eau

On pourrait penser que cette affirmation est juste, mais il existe de nombreuses substances toxiques qui sont non seulement invisibles, mais aussi inodores. L’analyse régulière de l’eau est donc indispensable (nous recommandons 1 fois par semaine). Ce sera la seule manière pour vous de reconnaître si vos poissons vont bien ou si des problèmes se pointent à l’horizon. Nous les humains, nous faisons faire tous les deux ans un bilan sanguin qui nous renseigne sur notre état de santé, même sin nous nous sentons bien. Vous trouverez tout ce que vous devez savoir au sujet de l’eau en cliquant ici : Paramètres de l’eau .

Plantation

Lorsque l’on installe trop de plantes, on ne voit pas les poissons, a dit un jour un client devant le rayon des plantes. N’importe quel aquariophile constatera au fil du temps que cette affirmation est complètement absurde. Ce n’est que lorsque la végétation est dense que de nombreux occupants des aquariums font preuve de leur courage et se montrent dans leurs plus belles couleurs. D’autre part, les plantes ont un effet positif sur l’aquarium car elles produisent de l’oxygène et empêchent la croissance d’algues indésirables. Il est donc toujours avantageux de planter au minimum 50 % de la surface.

Fertilisation des plantes

 

Les plantes aussi ont faim et ont besoin, pour bien pousser, de nutriments (micro- et macro-nutriments), d’une lumière adaptée aux plantes et de CO2. Ces substances et autres éléments sont également présents dans la nature, et disponibles en quantité suffisante. Dans un aquarium, même avec une forte population de poissons, ces substances font généralement défaut. Il faut notamment ajouter activement des micronutriments, comme du fer et du CO2. Naturellement, certaines espèces de plantes se contentent de peu de CO2, mais elles aussi poussent comparativement mieux avec un apport actif. 

Le sujet de « l’importation de maladies » est souvent reproché au vendeur après un achat, mais on oublie que le transport a été synonyme de stress pour vos poissons et que vous avez des paramètres d’eau très différents chez vous. Dans le magasin, tous les poissons étaient et sont encore en bonne santé. Par conséquent, veillez à ce que le transport soit bref et se fasse dans le calme, mais aussi à une longue et lente période d’acclimatation au nouvel environnement.

Maladies

 

Comme les humains, les poissons ont eux aussi un système immunitaire. En leur donnant une bonne alimentation et des conditions de maintenance idéales, vous veillez à conserver la bonne santé de vos animaux. Malheureusement, ce sont ces deux points les plus simples qui sont la plupart du temps à l’origine de maladies fréquentes. De mauvais paramètres d’eau, des aliments périmés, une mauvaise nourriture ou des durées d’éclairage trop longues et le bruit sont des sources permanentes de stress. Mais les combats de territoire et les conflits permanents entre les poissons résultant d’une mauvaise planification de la population ou du manque de grottes et de territoires établis peuvent aussi en être la cause. Si des maladies surviennent fréquemment sans que de nouveaux poissons aient été ajoutés, on en cherchera la cause dans l’un des facteurs mentionnés.

 

Bruits

 

Un aquarium n’est pas bruyant, il n’y a ni cris ni bruissements nocturnes. Pourtant, il n’est pas non plus silencieux. Vous entendrez éventuellement un clapotis ou le ronron du filtre. Ce qui apaise les uns, rend les autres fous. Si vous êtes sensible au bruit, n’installez pas votre aquarium dans votre chambre. Dans le salon, vous percevrez l’aquarium comme étant silencieux, mais les vrais aquariophiles ne dorment paisiblement que lorsque le « gargouillement » régulier de leur pompe à membrane se fait entendre. Soyez-en sûr(e), il n’y a guère d’animaux plus silencieux que les poissons.

Travail

 

Vous paraît-il négatif de passer du temps avec son aquarium ? C’est le temps que l’on consacre à sa passion. En fait, c’est plutôt très positif et vous y prenez beaucoup de plaisir. Qu’il s’agisse de nourrir les poissons, de changer l’eau ou simplement de regarder, ce sera pour vous une détente. Un aquarium de 60 à 450 litres ne prendra pas plus de 30 minutes par semaine de votre temps (ce qui correspond à une moyenne de 4,3 minutes par jour).

 

Vous trouverez des exemples d’aquariums et de leur entretien ici :

 

Type d’aquarium jungle JBL Rio Pantanal®

 

Type d’aquarium récifal JBL Malawi Rocks®

 

 

 

 

 

J’espère que cette petite vue d’ensemble vous aura aidé ou que vous avez pu y retrouver votre cas. Nous avons rattaché par liens de nombreuses informations complémentaires qui vous aideront à maîtriser les problèmes. Essayez toujours de ne résoudre qu’un problème à la fois. Ne modifiez jamais plus d’un facteur et observez le changement sur au moins 7 jours. C’est ensuite seulement que vous pourrez prendre en compte d’autres aspects. L’aquariophilie demande un peu de patience, mais elle est récompensée au final par des poissons aux couleurs superbes et de magnifiques forêts sous l’eau. Ne cédez pas à la panique, car plus les problèmes sont apparus insidieusement, plus ils disparaîtront ensuite lentement. Frapper un grand coup ne mène que rarement à une solution et surtout pas à une solution durable.
Nicolas
PDG